Pétrole : la bonne affaire ?

Publié le par Foglou

Pétrole : la bonne affaire ?

Si nos amis, d'ici ou bien encore de là, se penchent sans tomber dans l'excès sur leurs déboires récents, ils constatent que la Bérézina est en provenance de calculs qui s'avèrent erronés s'agissant du prix du pétrole. Comment Diable peut-on s'appuyer sur une théorie comptable, elle-même étayée sur le prix du baril ? J'avoue que je passe mon tour. S'il est un marché difficile à appréhender, c'est - entre autres - celui-ci. En revanche je comprends bien que les tenants de l'investissement "value" cherchent à travailler le sujet, leur sport consistant à chercher la "vraie" valeur d'une société cotée. J'ai bien peur qu'avec un tel étalon-yoyo tous les calculs de valeur intrinsèque d'un actif soient voués à une approximation, de spread durablement incommensurable.

Le piège, qui vaut pour pas mal de situations boursières, est de croire que des cours divisés par "allez, disons trois", garantissent un avenir nécessairement gagnant d'achat au son du canon. Cela voudrait dire que les cours du pétrole obéissent à des lois obscures qui s'affranchissent des facéties du hasard ou des caprices d'une entité créatrice (choisis ton camp, camarade fidèle)? J'en doute, Helmut.

Faisant chorus sur le sujet : http://www.lesechos.fr/finance-marches/marches-financiers/021672271024-comment-evolueront-les-cours-du-petrole-voici-pourquoi-personne-ne-peut-le-dire-1197750.php

Publié dans Billets

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :