Les premières leçons du Brexit

Publié le par Foglou

Les premières leçons du Brexit

Grand moment formateur que ce Brexit. Pour ceux qui ont le nez sur les marchés en permanence : montée de tension, accélération des pulses. La spéculation, au sens strict du terme, a battu son plein. Signe des temps et de l'agitation médiatique permanente et omniprésente, on s'en était remis aux cotes des bookmakers pour savoir si oui ou non la perfide Albion nous ferait faux-bond ! La vie économique, la finance, la Bourse ne seraient donc que des jeux ? Au sens ouvert du terme, c'est une évidence et c'est de tout temps : les cours de bourse sont des paris sur l'avenir. Mais tout porte à penser qu'on a franchi un palier avec l'apparition de produits financiers aussi complexes qu'inefficaces, sauf pour certains marchands de rêve (je pense à la binarité).

Revenons à notre leçon Brexit.

Pour un observateur novice, il aura noté que les mouvements de panique sont à ignorer purement et simplement. Il faut du sang-froid, voire du détachement, pour perdurer sur les marchés boursiers, ce sont les leçons des nombreux mouvements d'humeur dus à des anticipations économiques très difficiles à chiffrer. Le Brexit n'est d'ailleurs pas autant à redouter que la contagion d'indépendance qui se propagerait aux autres pays "vraiment" européens. Mais en somme nous vraiment là ? Et si ce délitement de l'Europe arrivait, serait-ce pour autant la fin des temps économiques et boursiers ? Evidemment non.

Comment appréhender des périodes aussi troubles ?

Comme l'observait Laurent dans un commentaire d'un article précédent, celui qui voudra lisser les sautes d'humeur du marché devra construire son portefeuille par phases temporels (achat tous les trois ou six mois d'un quart du portefeuille par exemple) ou par paliers (acheter par quart ou tiers de l'investissement global, toujours dans une tendance haussière en prenant comme étalon un indice boursier référent). La seconde solution me paraît bancale, mais évitera de se prendre un bouillon de départ, situation qu'un novice vivra très mal.

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :